Voir la liste complète

27 Jul Êtes-vous prêt pour de nouveaux styles de travail ?

Blog_Style

Une question revient régulièrement depuis quelques années, à savoir,  pourquoi perpétuons-nous encore ce modèle de centre-ville avec ses tours à bureaux. Ces voies routières complètement congestionnées qui guident, jour après jour, comme au jour de la marmotte, tous ces employés anxieux de se rendre à leurs espaces à bureau. Trouver un espace de stationnement surchargé, prendre l’ascenseur bondé pour aller occuper quelques étages plus haut leur espace bureau dans la lumière des néons.  Il est un peu incompréhensible que ce style de travail existe encore en 2015.

Aujourd’hui, nos enfants,  beaucoup plus que nous ne le pensons, ont adhéré  à l’économie numérique, aux espaces virtuels.  Depuis leur jeune âge, ils jouent en groupe à des jeux en ligne peu importe le lieu où ils se trouvent, échangent des informations via les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram ou conversent via Skype, FaceTime ou à l’aide des messageries textes et tout cela sans avoir à se déplacer ou se rencontrer, alors que le travailleur moyen doit se déplacer chaque matin pour se rendre au bureau.

Contrairement à leurs enfants, les employés de bureau savent très peu comment se servir de toute cette technologie qui occupe déjà une place prépondérante dans leur vie quotidienne. Ils ont à peine négocié le virage technologique qui leur est proposé. Ils n’ont pas adhéré aux nouveaux styles de travail qui commencent à émerger à certain endroit. Pourtant, ils n’opèrent pas de machineries, ne travaillent pas à bord de véhicules motorisés ou ne manipulent pas de pièces industrielles. En fait, les employés de bureau ne manipulent essentiellement que des données (des noms, des adresses, des chiffres). Historiquement, les données se retrouvaient sur des formulaires ou des documents papier, ceux-ci étaient regroupés dans des dossiers ou cartables classés dans les fameux classeurs métalliques ou des voûtes. La technologie a changé la cueillette, le traitement et l’entreposage des données, mais les styles de travail ne se sont pas adaptés à la technologie.

Pourtant, il est possible pour ces travailleurs d’accomplir leur boulot sans pour autant se présenter au bureau.  Les technologies sont maintenant disponibles et peu dispendieuses à mettre en place, elles permettent d’accomplir la plupart des tâches et cela peu importe le lieu où les travailleurs se trouvent. Plusieurs petites et moyennes entreprises sont devenues des organisations virtuelles en adoptant de nouveaux styles de travail, mais également de grandes entreprises comme TELUS, Oracle, Best Buy ont entrepris ce changement et offrent maintenant à leurs employés de nouveaux styles de travail. Les avantages sont nombreux : réduction significative des frais d’exploitation, impact positif sur la rétention et l’attraction.

On ne parle pas ici de travailler à la maison le vendredi PM tout en conservant son bureau en ville ! Les économies annuelles directes seraient estimées à plus de 10 000 $ par employé (frais d’espaces de bureau réduit, taux d’absentéisme amélioré, taux de productivité accrue).

Et les avantages sont également nombreux pour les employés, réduction des frais reliés au déplacement (entre 2 000 $ et 5 000 $ annuels), réduction de l’empreinte écologique, réduction des heures consacrées aux déplacements (entre 1 à 2 heures par jour) et surtout qualité de vie rehaussée.

Bien sûr, il y a plusieurs conditions à ces nouveaux styles de travail, la première, le courage de la haute direction et la deuxième, la maturité du management ! Ce dernier ne doit pas croire encore que s’il voit ses employés (Je te vois, tu me vois)  alors c’est qu’on travaille !