Voir la liste complète

20 Sep Être ou ne pas être… Consultant ?

Consulting Expert Advice Support Service Business concept.


Par: 
Eric Banville

Il y a maintenant plus de 30 ans, je suis tombé dans le monde de la consultation non pas par choix, mais plutôt par hasard. Un peu comme tous les jeunes de mon âge à cette époque, j’étais fraîchement sorti de l’université et je me cherchais un boulot… Ni plus ni moins. Je n’avais pas fait de recherche exhaustive sur les domaines d’affaires qui m’intéressaient, ni sur les types d’emplois qui pourraient correspondre à mon profil. Pour être honnête, je n’avais probablement pas la maturité et le sérieux requis pour entrer sur le marché du travail. J’étais rendu là, j’étais jeune et la vie s’ouvrait à moi. Je croyais au destin, en mon intuition et en mes capacités. J’ai ainsi fait mes premiers pas dans la consultation grâce à un bon ami qui m’a proposé de l’aider pour un de ses projets au sein d’un ministère de Québec. Alors qu’un jour plus tôt je ne recherchais un emploi dans aucun domaine précis, le jour suivant le début de mon premier « mandat », j’étais devenu un vrai consultant !

Je n’avais aucune idée de ce dans quoi je m’engageais. J’ai alors choisi d’agir comme je l’ai toujours fait : j’ai sauté à pieds joints dans ce nouvel univers ! Qu’est-ce qui m’attendait ? Serais-je à la hauteur ? Aurais-je les compétences requises ? Serais-je capable d’aider « mes » clients ? De répondre à leurs besoins ? À leurs questions ? Autant d’interrogations que de défis. Avec un peu de recul et de vécu, je réalise aujourd’hui que j’entrais dans un monde fascinant ; celui de la « consultation ». J’appris très vite que, quelle que soit la nature du mandat, le client est notre priorité. Au cours de ma première semaine de travail, mon gestionnaire / mentor / client me questionnait sur ma définition d’un consultant. Ouf… Que répondre à cela quand on débute dans le domaine ? Je n’en avais aucune idée. Après quelques échanges, il me révéla une information dont j’allais me souvenir toute ma carrière : « Eric », me dit-il avec un ton mi-blagueur, mi-sérieux, « un consultant, c’est quelqu’un qui te demande ta montre pour te dire quelle heure il est… et qui repart avec ladite montre ».

C’est là l’une des premières leçons que ce précieux client m’a apprises sur le merveilleux monde de la consultation. En fait, ce fut la deuxième chose que j’appris en moins d’une semaine. Premièrement, « le client a toujours raison », car malgré tout ce que je peux penser ou prétendre, il représente mon salaire. En d’autres termes, il possède un droit de vie ou de mort sur mon mandat… Il aime mon travail ; je reste. Il ne l’aime pas ; je dois me trouver un autre mandat. Deuxièmement, cette analogie avec la montre (le savoir, l’expertise, l’expérience) et le fait que les consultants ont la grande chance d’en apprendre beaucoup grâce et à travers leurs clients furent pour moi une révélation qui m’a guidé tout au long de ma carrière.

Vous vous demandez probablement pourquoi je vous partage mes débuts en tant que consultant et où je souhaite vous amener avec mon histoire de montre. Je tenais simplement à partager avec vous, jeunes ou moins jeunes, à quel point nous sommes selon moi chanceux et privilégiés d’être consultants. Je suis bien conscient que ce genre de travail ne convient pas à tous et c’est parfait ainsi. Comme le disait si bien ma mère, « Chacun son métier et les vaches seront bien gardées ».  Mais pour toute personne curieuse de nature (tant sur le plan purement technologique, que dans un domaine d’affaires spécifique), qui aime apprendre en continu, trouver des solutions, n’ayant pas peur du changement et qui aime travailler en relation directe avec les clients tout en leur offrant un service ; c’est la définition même du métier de consultant. Et c’est pour toutes ces raisons que j’aime ma profession.

À titre informatif, je vous partage une liste (non exhaustive) des habilités générales personnelles recherchées chez un consultant en informatique selon Ma Carrière Techno.com :

  • Habileté dans les relations interpersonnelles
  • Sens de l’organisation et habileté à distinguer les priorités
  • Capacité à fixer des échéanciers pour divers projets et à vérifier leur progression en fonction des buts à atteindre
  • Grande ouverture d’esprit
  • Esprit d’équipe
  • Leadership
  • Aptitudes de communication orale et écrite
  • Faculté d’adaptation dans un secteur en perpétuelle évolution
  • Sens des responsabilités
  • Approche client
  • Habileté à résoudre les problèmes
  • Habileté de gestion des imprévus tout au long des projets

Vous reconnaissez-vous un peu ?

Toujours dans ce même article, il est écrit qu’un consultant devrait se définir comme suit : « Ma passion : trouver des solutions en fonction des besoins de mon client ».

Une définition qui se rapproche sensiblement de la mission d’entreprise d’Alithya, n’est-ce pas? Mission qui, je vous le rappelle, est la suivante : « Conseiller, guider et accompagner nos clients dans la poursuite de l’innovation et de l’excellence, l’atteinte de leurs objectifs  d’affaires et l’utilisation optimale des technologies numériques ».

À bon entendeur, salut !