Voir la liste complète

24 Jul Discutons mégadonnées

BIG DATA (tag cloud, franais)

 

Par : Ellen Clysdale

Le 29 octobre dernier, Alithya a participé à l’événement « Let’s Talk Big Data » (Discutons mégadonnées) organisé par YRBiz Series, dont l’objectif consistait à apporter de nouvelles idées, à transmettre de nouvelles connaissances et à offrir de nouvelles ressources aux entreprises locales. Plusieurs intervenants des instituts et des programmes du Centre d’excellence de l’Ontario (CEO) ont expliqué la façon dont ce dernier contribue à établir des liens entre les programmes de recherche universitaires avancés, les acteurs de la commercialisation et les entrepreneurs des secteurs du numérique et de l’informatique médicale.

Parmi les thèmes abordés, on retrouvait notamment l’utilisation du chiffrement homomorphe. Pour assurer la confidentialité des ensembles de mégadonnées fusionnés dans le secteur de la santé, l’élargissement du champ des possibilités liées aux données ouvertes, y compris quelques réussites entrepreneuriales comme l’exploitation et l’acquisition de l’Observatoire algonquin de radioastronomie par la firme Thoth Technology sont également des thèmes discutés.

M. Nigel Fonseca, Vice-Président Ontario et Ouest du Canada chez Alithya, a fait part de quelques-uns des défis et des possibilités que présentent les mégadonnées pour les petites et moyennes entreprises. Il a noté que les données ne peuvent être utiles que lorsqu’elles sont balisées et analysées, et que même un petit sous-ensemble extrait d’un « ensemble de données disponibles » peut être très utile et recéler une richesse importante de renseignements. Et contrairement aux concepts traditionnels d’entrepôt de données, les ensembles d’outils de mégadonnées modernes comme Hadoop permettent d’explorer les « inconnus inconnus », et ce, longtemps après qu’une solution a été conçue.

L’événement s’est clôturé par une allocution enregistrée de Dre Ann Cavoukian, ancienne commissaire à la protection de la vie privée de l’Ontario.  Dre Cavoukian a présenté le principe du respect de la vie privée dès la conception selon lequel la vie privée du consommateur n’est pas incompatible avec la fonctionnalité et le succès commercial à condition que ces deux éléments soient abordés dès le départ.

Elle a en outre abordé les impacts négatifs considérables que peuvent avoir les violations à la vie privée sur les entreprises, notamment la baisse de 46 % des marges bénéficiaires de Target, ainsi que des dommages à long terme sur la marque. Elle a également observé qu’il suffit d’un investissement relativement modeste en matière de conception et de protection de la vie privée pour prévenir de telles violations, tout en soulignant le fait que ces dernières surviennent principalement en raison d’une piètre gestion de l’information des entreprises, ce qu’elle appelle « la confidentialité pré-catastrophe ».